Rando Commune à Céüse

Rando commune topo copie
Mardi 22 mars
Randonnée commune à l’ancienne pépinière de Sigot
Rando « douce » : Texte Chantal S ,
Randonnée « plus » : Texte Annie
Photos : Michèle, Odile, Christian

Randonnée « Douce » menée par Jacques.
Alain, 2 Chantal, Christiane et Yvon, Corine, Max et Yves se retrouvent au parking du sénateur. Nous formons 2 voitures de covoiturage pour nous rendre à Sigoyer au parking des  Bonnets (1325m) départ de la marche. Nous empruntons la route forestière qui descend doucement, mais on devrait la quitter rapidement pour attaquer la montée … un peu d’inattention, beaucoup de bavardages … nous manquons la bifurcation ! Mais Yves veille et nous arrête dans notre élan ; consultant cartes et GPS, on décide de faire demi-tour et nous trouvons le bon chemin agrémenté de crocus, primevères et hépatiques ! Un vrai régal, on y croise aussi trois sculptures en bois très bien réalisées. Et nous atteignons ainsi l’ancienne Pépinière de Sigot (1550m), but de notre randonnée et lieu de pique-nique où l’on doit retrouver le groupe de Christian avec les plus « grands marcheurs ».Notre petit détour (3 km) nous a fait prendre 40 mn de retard sur le programme … mais en réalité Jacques nous a « promenés » pour que nous n’ayons  pas trop à attendre l’autre groupe qui à cause d’une grande partie neigeuse a pris 1 h de retard ! Mais l’apéro fait patienter ! Bien que le soleil soit présent, l’air est un peu frais et l’on recherche les places les mieux exposées pour le pique nique.

Pour le retour qui devait être « commun », les marcheurs prennent pour commencer la fin de notre chemin de montée, alors que nous démarrons sur la route forestière où l’on se retrouve tous rapidement pour cheminer en bavardant jusqu’au parking.Nous avons marché 3 h à l’aller et 1 h 30 au retour pour 7,5 km prévus en fait 10 !  avec un dénivelé cumulé de 320 m.

Ce type de randonnée commune est une très bonne chose pour la cohésion du groupe et la convivialité « à renouveler »

 *******************************************************
Randonnée plus  au pied des crêtes de Céüse, menée par Christian
Les 800 mètres de dénivelé et les 16 km de ballade prévus ont été respectés.
Nous étions 10.
 
Avant le départ, sac à dos à terre, sur la proposition judicieuse de Christian, démonstration à l’appui , nous avons accompli quelques exercices d’assouplissement des phalanges aux orteils, de bonne grâce, sinon avec grâce ….

 

Et nous voilà partis, comme d’habitude, d’un pas alerte et allègre, papotant déjà de tout et de rien, heureux de se retrouver et de partager ensemble de nouveaux sentiers. Ce jour là, chemin faisant, les recettes des galettes bretonnes, de sarrasin, est-il besoin de le préciser, ont été à l’honneur, du début jusqu’à la fin !
 
Le soleil ne nous a jamais fait défaut et même venu à notre secours dans quelques passages sournoisement venteux, ce qui n’a même pas entamé notre bonne humeur.
 
Nous avons randonné au pied des falaises de Céüze, paysage grandiose et site renommé pour la pratique de l’escalade.
 
Nous avons eu sur notre passage, quelques petits névés. Nous avions dans nos sacs des crampons prévus pour cet usage. Mais il n’a pas été nécessaire de les utiliser.
 
Les randonneurs de tête ont eu le privilège d’admirer la prudente galopade d’un troupeau de chamois, hôtes habituels de ces lieux caillouteux qu’ils apprécient tant.
 
Chemin faisant, quelques randonneuses, histoire de bénéficier de l’aide musclée et bienveillante de Christian, ont fait mine d’hésiter sur le sentier à la descente, certains passages étant plus impressionnants que dangereux.
 
En ce début radieux de printemps, malgré une sécheresse inhabituelle, crocus aux corolles délicates, mélange harmonieux de blanc, de rose et de violet et «coucous» en bouquets or et vert, étaient au rendez-vous.
 

A noter sur le sentier, un panneau de l’O.N.F. nous rappelait que la Durance, il y a 21 000 ans, était un immense glacier. Ce passé, pas si lointain, nous donne à réfléchir…

 

Cette belle randonnée s’est terminée par de joyeuses retrouvailles avec notre groupe de « randos douces » qui nous attendaient sur les terrasses de l’ancienne pépinière de Sigot. A Sentiers 05, tout un chacun a le droit de profiter des joies de randonner à sa mesure, et une fois les apéros servis aux amateurs, casse-croûte avalés, ce fut pléthore de délicieux cakes, saucisson de chocolat et autres délicatesses partagées généreusement.
 
Tout ce petit monde attend avec impatience la prochaine sortie.
***************** Complément d’information ***************
J’ai retrouvé dans ma bibliothèque le petit livret relatif au trou de Sigaud .
Déjà à priori l’orthographe n’est pas la même et là il s’agit d’une cavité explorée en 1848 par un certain Sigaud qui s’y s’aventura le premier.
Au fond il y a un lac puis après différents passages explorés à des temps différents (la dernière exploration a été faite en 1967 par le spéléologies club de gap) il y a une magnifique salle d’une impressionnante beauté, de magnifiques concrétions hérissent ses parois.
Cette salle a été appelée salle des orgues.
La légende dit qu’un berger jeta un bâton dans le lac et qu’il ressortit à la fontaine de Vaucluse. Cette cavité se trouve au dessous de la corniche.
Source : livret écrit par le Père Richard Duchamblo curé de Tallard et Chateauvieux jusqu’à son décès en 2003 . Il était aussi historien , poète et a été une grande figure  de la résistance.
Marié thé JORSIN.