Randonnée Commune

Rando commune Sentiers05
Randonnée commune du 13 octobre 2022 : Carrière des Serrigues, Col de Guisières, Côte Gelée, Col de Glèze

Ce fut une belle journée d’automne cette rando que nous fîmes, Christian, Christiane, Françoise, Camille, Odile et Alain, Corine, Chantal H., Michèle, Marité, Christian ||, Benoît et moi, regroupés pour le départ au parking de Charance.
En guide chevronné, Christian avait pris la décision décision, ô combien sage, de modifier notre périple afin d’éviter l’escalade du Pic de Glèze, rendue trop périlleuse en raison d’une pluie récente.

Toujours vaillants et décidés, nous partîmes dès le départ à l’assaut d’un chemin forestier bordé d’or et de vert, mais aussi raide que caillasseux.

Ça et là, quelques feuilles mordorées, tombées récemment, brillantes de rosée, beautés traîtresses à nos pieds cachant une glaise grasse,cramponnée avec acharnement à nos chaussures…
Sortis (provisoirement) de cette embuscade, nous nous trouvâmes sur de belles pentes verdoyantes en compagnie de vaches paisibles et compatissantes, qui balisaient de bouses copieuses le sentier filocheux qui nous menait vers de doux sommets.

D’énormes rosés des prés avaient profité de cette aubaine et nous pûmes en ramasser quelques uns, les plus frais, les autres ayant déjà subi les outrages du temps.

Pour rejoindre au plus vite nos compagnons de la rando « douce », nous n’eûmes que le choix de descendre un sentier pervers, boueux à souhait, qui laissa sans défense nos souliers à crampons.
De glissades en glissades, bâtons soudés aux mains, tâtonnants, hésitants, cramponnés au moindre rocher, à la moindre branche tendue, nous franchîmes sans sans trop d’ecchymoses et d’estafilades ce passage mémorable.
Quelques fonds de pantalons s’en souviennent encore, s’ils n’ont pas été déjà lavés !
Chantal H. me remplit d’admiration, franchissant d’un pied sûr tous les obstacles dans une blancheur immaculée !

Nous retrouvâmes les copains dans un timing parfait et nous attablâmes dare dare, « estomac oblige », sur de solides tables de bois obligeamment disposées par l’ONF, pour le confort des randonneurs.

Tout fut dévoré sous un ciel agrémenté de quelques touches de bleu.
Partout, des arbres scintillants, dans une débauche de lumière, offerte par Dame Nature en pleine mutation automnale.
Nous revîmes nos vaches blondes et brunes, docilement parquées dans d’immenses remorques traînées par un tracteur impressionnant,  prêtes à retrouver, pour certaines, la chaleur des étables…
Presque arrivés à notre lieu de départ, dans le dernier pré longeant notre chemin, quelques amateurs de champignons furent pris d’une frénésie de cueillette, malgré les sanglots longs des mousserons d’automne, trahis par le vert sombre des ronds de sorcières.
Chantal H. portait, tel un trophée, l’unique « safrané » qu’elle avait trouvé sur le lieu de notre repas !
Merci à nos compagnons de route qui patientèrent un certain temps devant cette orgie champigionesque qui coûta à Jacqueline, Alain et moi, égarés, quelques kilomètres de sentier supplémentaires.
Que de plaisirs dans une seule journée !
Un grand merci à Christian et à bientôt, toutes et tous …
Texte : Annie Kaufling
Photos : Annie, Camille, Christian, Corrine