Comptes rendus

Séjour à Vallouise

Séjour du 4, 5 et 6 juillet

11 personnes sont inscrites.

Pour ce premier jour de rando,  2 personnes initialement prévues n’arriveront que dans la soirée, mais Fabio et Pascal  nous ont rejoints pour atteindre dans un premier temps le sommet de la Blanche (2991 m).

Départ dès potron-minet de Gap pour être sur site à 8 heures. Temps magnifique et chaleur encore supportable.

Le départ se fait du hameau de Puy Aillaud (1579 m) à l’heure prévue.  Le groupe progresse à travers prairies et vallons pour arriver au carrefour des sentiers (2550 m). Nous abandonnons une partie de l’effectif qui ne se sent pas le courage de poursuivre jusqu’au sommet.

Les 350 m restant se font dans un paysage plus minéral et ardu. Il nous faut suivre les cairns et utiliser un court passage câblé qui permet de rejoindre une crête et de là, atteindre à vue le cairn sommital.

07

Après avoir admiré le paysage (le Pelvoux, la Condamine, le Mont Viso et bien d’autres sommets),

06

nous rejoignons le reste du groupe pour partager le pique-nique près du lac de Puy-Aillaud.

Requinqués, nous entamons une longue traversée qui domine  le vallée de Vallouise-Pelvoux et un ultime effort nous conduit au belvédère des 3 refuges : du Sélé,  du Pelvoux et des Ecrins.

Il est temps maintenant de retrouver notre point de départ. Cela se fait par un sentier bien balisé qui dévale la pente et  atteint l’arrivée du télésiège du Préron  venant de la station de Pelvoux. La fin se fait par une large piste.

Nous sommes un peu fourbus mais satisfaits de cette belle randonnée de 1500 m de dénivelée pour 15 km.

Le groupe rejoint le gîte de l’Aiglière à Vallouise  pour la nuit et pour partager un repas et un repos bien mérités.

12

 

************************

Notre objectif du deuxième jour est une rando classique dans le pays de la Vallouise : le lac de l’Eychauda (2526 m).

Rendez-vous 8 h 30 pour un départ du vallon de Chambran  (1720 m) vers 9 h. Le groupe s’est étoffé de Christiane, Françoise et Max qui nous accompagnent pour la journée.

01

La montée au lac se fait d’abord sur la large piste du vallon, puis en entrant dans le parc des Ecrins par un sentier bien marqué qui fait de très larges lacets. Aucune difficulté pour atteindre le lac.

15

Quelques courageux poursuivent jusqu’au col des Grangettes (2684 m)

et nous nous retrouvons pour le casse-croûte au  bord du lac sur lequel flottent encore quelques vestiges de l’hiver.

Sur le retour, un accueil rafraîchissant nous attend à Pelvoux.  Nos 3 invités regagnent Gap et les autres le gîte.

Randonnée de 12 km et d’une certaine durée, car nous avons pris largement notre temps.

*********************

Les forces vives encore vaillantes sont prêtes dès 8 heures pour ce troisième et dernier jour. Direction le hameau de Narreyroux en montant vers la station de Puy St Vincent (PSV pour les initiés).

Objectif : le col du Bal

Effectif : 6 femmes, 1 homme et un électron libre.

La progression se fait sur la rive droite du torrent « la Combe » dans un environnement fleuri et ombragé.

Un petit aller-retour nous permet d’admirer la très belle et impressionnante cascade.

Nous poursuivons d’un pas alerte notre itinéraire parmi prairies et vallons recouverts de massifs de rhododendrons et autres fleurs.

Admiratifs et confiants dans notre progression (marques jaunes), nous oublions d’être attentifs et dépassons la bifurcation fatale. Qu’à cela ne tienne, à l’unanimité et après consultation auprès d’un autochtone, nous prenons la direction de lac des Neyzets (2718 m). Aucun regret, à part la taille du lac. Paysage magnifique, champs de fleurs, torrents…

Nous pique-niquons sur la rive du lac et reprenons le chemin inverse.

En route, nous découvrons  notre erreur grâce à notre électron libre.

09

Nous constatons cependant qu’il faut avoir le regard affuté et l’attention à 100 % pour ne pas rater l’intersection. Cette bévue a permis  de « causer » dans les chaumières !!!

08

De retour au parking vers 16 heures, chacun retourne vers son chez soi, satisfait de ce séjour sous un soleil généreux, dans la joie et la bonne humeur.

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

 

 

 

 

 

 

La quille du Laus

Sortie pédestre du 06 juin 2019

Nous étions 12 au départ du hameau des Gourniers (commune de Réallon) à partir à la découverte de la « quille » du Laus. Pourquoi cet intitulé ??

La météo estivale des derniers jours nous a fait faux bond, et c’est bien couverts, comme le ciel, que nous avons commencé notre randonnée. Quelques-uns, cependant, ont affronté la journée, court vêtus.

A la sortie du village, nous empruntons le chemin de « la boucle de l’Ousella ». Nous nous arrêtons pour admirer une marmite

index

Et poursuivons notre cheminement en sous bois. Puis, en nous repérant aux nombreux cairns, nous traversons une prairie de narcisses et autres fleurs qui font le bonheur de nos 2 botanistes.

IMG_0014

Nous quittons « la boucle » à la bifurcation pour continuer la montée, en pente raide, vers notre objectif. Il nous reste 600 m.

A l’altitude 1866 m, c’est  la « pause »…

Pas de difficultés, mais il faut rester attentifs.

IMG_0013

Nous entrons dans la parc des Ecrins et atteignons le sommet (2346 m). Nous dominons le lac du Laus

IMG_0019

et déjeûnons au pied de la quille (un cairn remarquable) que nous pouvons repérer  dès le départ.

IMG_0022

Pour le retour, nous  redescendons à la bifurcation  de la « boucle de l’Ousella » et partons à gauche pour retrouver le point de départ.

Randonnée de 7 heures environ pour un dénivelé de 846 m dans un cadre magnifique.

Si vous souhaitez plus de détails sur l’origine de ce sentier, connectez-vous en tapant « la quille du Laus » sur un moteur de recherche.

Rando douce au refuge du Tourrond

refuge du Tourrond: 1715m                     20190604_111627Le 4 juin 2019; dénivelé 350m – 3h30; 13 participants.

Très bonne participation pour cette randonnée facile dans une ambiance montagne , malgré son altitude modérée.

 

Après un départ du hameau des Fermons, nous avons cheminé en balcon au dessus du torrent encore par endroit encombré de névés.

20190604_104457

 

Son chant nous a accompagné tout au long de la journée.

La neige encore bien présente sur les sommets alimentait généreusement la cascade de la Pisse vers laquelle nous nous sommes avancés afin d’en admirer le débit.

20190604_122007

Le pique nique ombragé au bord d’un ruisseau nous a permis de profiter d’un agréable moment de fraîcheur.

20190604_105543

Au retour, nous n’avons pas résisté au plaisir de la cueillette d’ un bouquet parfumé , trolles et narcisses au mieux de leur floraison.

Jacqueline

Le lac de Saint Léger

2238606-diaporama-870x527

En ce premier jour de Printemps, 14 participants et Stanley  ont répondu à l’appel des montagnes. Destination l’église de Costebelle  (1070 m) sur la commune de la Bréole.

Nullement besoin de se couvrir, car il fait déjà une chaleur très agréable dès le départ.

Nous cheminons d’abord en sous bois jusqu’au hameau des Goirands (1140 m),

IMG_0020

puis poursuivons en empruntant une portion de GRP (Tour du lac de Serre Ponçon) jusqu’à la « Pierre à sacrifice ».

IMG_0008 Ici seulement quelques bananes seront sacrifiées.

De là nous continuons sur le sentier découverte et atteignons la Chapelle de St Léger sans oublier d’admirer le Grand Morgon, d’observer les tourbières et de découvrir la station de ski de St Jean Monclar.

Pause déjeuner  en plein soleil pour certains et sous les frais ombrages pour d’autres .

 

 

Face à nous, la montagne de la Blanche, et au loin les remontées de la station de Chabanon Selonnet.

IMG_0001

 

Difficile de faire repartir le groupe qui lézarde au soleil.

Nous fermons cependant la boucle sans oublier « d’admirer » le lac de St Léger (presqu’à sec) qui était notre objectif et rejoignons notre point de départ.

IMG_0019

Belle randonnée forestière pour un dénivelé cumulé proche des 500 m et de 5 h de marche avec les indispensables arrêts.

 

 

Canal de Malcros et Lac de Barbeyroux 14 mars 2019

Pas de neige pour les raquettes dans le Champsaur c’est donc en rando pédestre que nous nous sommes baladés en cette belle journée ensoleillée mais qui est vite devenue très très ventée surtout autour du lac !
Marie, Patricia et Serge étaient de la partie, emmenés par la « régionale de l’étape » : Chantal.
Les gapençais s’étaient retrouvés à La Descente à 9 h et je les ai accueillis sous le télésiège de la Lauzière à 9 h 1/2. On rejoint le canal en partant sur la gauche pour ne pas avoir à traverser les pistes de ski, fort peu fréquentées d’ailleurs ! Jolie balade en corniche successivement dégagée ou en sous bois, par endroit, quelques restes de ce que fut la neige cet hiver. Puis nous parvenons à la bifurcation pour descendre vers le lac, descente rapide après s’être réconfortés avec le traditionnel petit « en-cas ». Il est tout juste 11 h30 lorsque nous parvenons au pied de la maisonnette où table et sièges nous attendent comme d’habitude pour le pique nique … là nous sommes un peu abrités du vent et réchauffés par un soleil bienfaisant. Toutefois nous ne nous attardons pas trop car les nuages s’annoncent et le froid nous gagne. Nous amorçons alors le retour par l’autre rive du lac mais nous sommes « bloqués » par une triple rangée de fil de fer barbelés ! c’est donc avec un violent vent de face que nous remontons. Pour finir le chemin du canal est lui bien abrité. Nous rejoignons la station en traversant les pistes désertes pour passer près du bassin de répartition des eaux -un ouvrage d’art inconnu de Marie et Serge.
Petite randonnée de 4 h AR avec un faible dénivelé à peu près 250 m et environs 8 km